dimanche 2 août 2020

Manif confinée du 1er mai 2020

jeudi 30 avril 2020

Message de l’union départementale CGT de Loire Atlantique.

La crise sanitaire liée à la pandémie de Covid 19 révèle au grand jour la nocivité du capitalisme mondialisé et les incidences dévastatrices des politiques néolibérales qui fragilisent depuis trop longtemps notre vivre ensemble, le bien commun.

La santé sacrifiée !

Depuis 15 ans, il n’y a plus aucune politique de prévention publique. Les personnels de santé se battent depuis des années pour dénoncer le manque de personnel et de lits dans notre pays.

La santé et les hôpitaux mais aussi la recherche publique ne peuvent être considérés comme des entreprises qui doivent être rentables. La santé n’est pas une marchandise. Il faut réinvestir massivement pour répondre aux besoins dans un contexte d’augmentation et de vieillissement de la population. Dans ce contexte, le projet du CHU sur l’ile de Nantes doit être revu complétement dans l’intérêt des usagers. La CGT a fait des propositions qui maintiennent l’emploi et l’accès à un service public efficace.

Notre protection sociale torpillée !

Notre système social joue un rôle majeur d’amortisseur social. Les réformes sur la retraite et le chômage sont pour le moment reportées. Elles doivent être annulées, c’est une question vitale pour la très grande partie de la population. Pas pour les très riches qui n‘en ont pas besoin. Il faut renforcer la sécu, dans l’esprit du programme du CNR, les jours heureux.

Le travail avant la santé ?

Pour permettre aux salariés de retourner au travail, les écoles seront rouvertes à partir du 11 mai : l’école ne peut être une garderie au service de la production et des profits des détenteurs de capitaux et des actionnaires et la santé des salariés et des élèves doit primer.

La CGT exige que seules les entreprises et services publics essentiels à la gestion de la crise puissent continuer à fonctionner.

La CGT exige que les salarié.es en activité partielle soient payé.es à 100% de leurs salaires car, en confinement, elles et ils ne sont pas en vacances !
Economie capitaliste mondialisée Les privatisations et la mondialisation nous rendent dépendant du secteur privé et des autres pays sur des secteurs d’activité essentiel au bon fonctionnement de notre pays.

Nous exigeons la relocalisation de notre production, l’introduction de clauses sociales et environnementales pour toutes nos importations, et la gestion publique des secteurs stratégiques.

La crise économique pour qui ?

Une crise économique qui impactera fortement l’emploi se profile.
La CGT exige la création d’une sécurité sociale professionnelle, pour garantir le maintien du contrat de travail et du salaire. Pour la CGT il est inenvisageable que les salarié.es doivent à nouveau payer la facture pendant que le grand patronat se gave de dividendes !

Face à un chômage qui risque de se massifier, il est grand temps de parler de réduction du temps de travail. Contrairement aux ordonnances dévastatrices qui veulent permettre de travailler 60 h/semaine, la CGT porte l’exigence d’une semaine à 32 h pour travailler tous, travailler moins, travailler mieux.

Environnement et covid 19

Il existe un lien entre la pandémie du coronavirus et le dérèglement climatique : les maladies infectieuses sont favorisées par le dérèglement climatique, la destruction de la biodiversité et des biotopes créant des contacts accrus entre la faune sauvage et les populations. Les routes commerciales accélèrent la diffusion des maladies, comme les transports de masse entre les continents via l’aérien.

La baisse des émissions de CO2 depuis le début de la crise du Covid-19, est purement conjoncturelle. Pour réduire durablement ces émissions, c’est le fonctionnement économique de nos sociétés, basé sur des activités polluantes et creusant les inégalités, qu’il faut revoir. Il faut réévaluer l’utilité sociale des différentes activités économiques et un plan de relance pour prendre en compte l’urgence climatique et sociale.

Services publics, le bien commun.

Les services publics doivent être développés pour mettre en oeuvre la transition vers une économie décarbonées au service des populations mais aussi accompagner les salariés et les citoyens dans leur vie quotidienne : les secteurs stratégiques doivent redevenir des services publics.

Construisons le monde d’après !

Parce que, comme disait Einstein, on ne règle pas les problèmes avec ceux qui les ont créés, les travailleurs, les citoyens doivent se mobiliser pour construire le monde de demain, plus juste, plus solidaire, plus fraternel.

En ce 1er Mai, journée internationale de luttes des travailleuses et travailleurs, le message universaliste que porte la CGT depuis plus de 120 ans prend toute sa dimension : le sort des salariés et des populations du monde est commun. Le partage des richesses, des technologies et l’amélioration des conditions de vie pour tous sur la planète sont les conditions de l’arrêt à la course aux profits, et de la possibilité de vivre… tout court.

Il n’est plus possible d’attendre encore sans risquer le pire. Agissons collectivement, pour nous, pour nos proches, pour toutes et tous !

La CGT 44 souhaite un bon 1er mai, confiné mais revendicatif aux salariés, retraités, précaires et les jeunes. Elle les invite à prendre soin de leur santé et celle de leurs proches pour se retrouver bientôt dans des luttes collectives pour gagner nos jours heureux.

En attendant la CGT appelle à signer la pétition « Plus jamais ça ! Construisons ensemble le Jour d’Après » avec 18 autres organisations dont FSU, Union syndicale Solidaires, Unef, Attac France, Confédération paysanne, Fondation Copernic, Greenpeace France, Oxfam France…

https://www.cgt.fr/actualites/europe/mobilisation/plus-jamais-ca-construisons-ensemble-le-jour-dapres















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.