dimanche 2 août 2020

Économie ou santé de ses agents, La Poste a choisi !

mardi 21 avril 2020

Face au COVID19, La Poste traite les postiers et les usagers avec beaucoup de légèreté depuis le début de la crise (mise en place de mesures barrières tardives, incapacité à prioriser les objets qu’elle délivre, et à maintenir un service minimum...), à compter de cette semaine, elle met en place une organisation sur 4 jours pour les facteurs qui ne prend plus en compte objectivement l’aspect sanitaire, mais tend vers une sortie de crise, avec reprise d’une activité économique classique.

Pourtant dans un pays toujours au stade 3 de l’épidémie, sans sortie du confinement avant le 11 mai, La Poste, à partir de CHSCT conduits à la va-vite, va faire prendre le risque à ses agents ainsi qu’aux usagers de déclarer la maladie en ré-ouvrant massivement les bureaux, en apportant aucune nouveauté sanitaire, les guichetiers ont toujours un masque FFP1 dont on sait qui n’ait pas vraiment adapté, des tests ne sont toujours pas pratiqués en masse…

Devant cette précipitation de La Poste et de ses actionnaires (business is business) à vouloir faire reprendre ses agents leurs activités complètes (aucun objet n’a en effet été priorisé sur la période, La CGTFAPT44 et ses mandatés CHSCT, ont pris leurs responsabilités, en refusant d’émettre un avis sans temps d’analyse, sur des organisations non négociées, ni discutées au préalable avec les organisations syndicales, elle se réserve le droit d’un recours auprès de l’inspection du travail en cas d’un éventuel passage en force de la direction, qui constituerait un délit d’entrave au fonctionnement normal d’un CHCST.

Actuellement, un troisième cas de Covid a été détecté sur le bureau de Bouguenais, la santé des agents et des usagers devraient vraiment être l’unique boussole de notre direction sur la période.

La Poste procède à une réouverture massive des bureaux et de ses activités sans mesures spécifiques de nettoyage régulier des automates, les guichetiers devant les désinfecter entre deux clients servis avec des précautions pour ne pas eux même se contaminer, faute de moyens humains dédiés.il est évident que le non-nettoyage des lieux d’accueil public régulier et effectué de façon professionnelle est vecteur de virus.

La CGT FAPT44 exige depuis le début de cette crise une véritable priorisation des objets à distribuer, à caractère essentiels voire vitaux pour les usagers, elle réclame une campagne de communication auprès de ces mêmes usagers afin de les sensibiliser sur leurs achats et ainsi freiner l’activité, il n’est pas normal que les facteurs distribuent encore aujourd’hui des tronçonneuses, des tondeuses, des paires de chaussures, alors que le pays n’est selon les propres mots du président pas encore sortis de la pandémie, et est en pleine guerre sanitaire !

La CGT FAPT 44 propose également à la direction une organisation qui permettrait de conserver une activité postale 6 jours sur 7, de limiter les effectifs à 50%, en brigade un jour sur 2, avec une distribution des objets essentiels afin de limiter les risques pour les usagers et les agents. Mais, sur cette proposition la CGT a reçu jusqu’à présent qu’un refus catégorique !

La CGT FAPT 44 trouve aussi dommage que la Poste profite de la fermeture de tous les magasins, pour développer de nouveaux flux de colis et la vente par correspondance, pénalisant à terme la reprise économique pour les petits commerçants !















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.